Les palmiers en Bretagne

Posté par:

Passionnés de palmiers et de plantes exotiques, nous souhaitons vous faire partager notre engouement pour ces végétaux. Depuis 2 ans maintenant nous avons mis en place une petite palmerais qui devrais s’enrichir chaque année.

De tout temps, les palmiers se sont révélés de véritables alliés de l’homme en leur permettant de se nourrir (dattes, noix de coco, coeur de palmier, huile de palme), de s’abriter (certains villages d’Amazonie sont entièrement construits de troncs de palmiers et palmes), de s’enivrer avec l’alcool de Jubea par exemple, et même de se soigner (médicament à base de graines de Serenoa).

Quelles espèces adaptées à notre climat

La famille des palmiers est composée de plus de 3 000 espèces réparties géographiquement entre le Tropique du Cancer et celui du Capricorne. Certaines dérogent à la règle car on les trouve sous des climats doux : Californie, le Sud du Chili, le sud de l’Australie… Plus près de nous, la Méditerranée qui n’abrite naturellement qu’une seule espèce (le Chamærops Humilis) offre aux passionnés la possibilité d’introduire environ une cinquantaine d’espèces, issues du monde entier, candidates à l’acclimatation. C’est pourquoi, on en trouve de la Côte Atlantique à la Bretagne et même dans la France entière pour des espèces ciblées. Et le cocotier, me direz-vous ? Eh bien non, c’est impossible car trop frileux, dommage…

Conseils utiles avant l’acquisition d’un palmier..

Vous êtes séduit par un palmier.
Avant de faire son acquisition, il est bon de se renseigner d’abord sur sa rusticité (se reporter au tableau précédent indiquant la tolérance en fonction des espèces), les meilleures périodes de plantation qui sont les périodes chaudes de l’année afin de lui permettre un développement racinaire optimum. On le plante souvent près des piscines car a contrario de la plupart des arbres, ses racines d’une circonférence d’un petit doigt ne soulèvent pas terrasses, murs… et, autre avantage, ne perd pas de feuilles. Son emplacement est également important : certains aiment le plein soleil, d’autres les sous-bois. Enfin, leur gourmandise en eau est traduite par ce proverbe arabe : « le palmier pousse la tête dans le feu du ciel et les pieds dans l’eau ». Les oasis en sont la meilleure illustration. Les premières années de plantation, il est conseillé de lier les palmes et de les entourer d’un paillage végétal adapté.

0